L’huile minérale est-elle saine pour votre peau?

LE SAVIEZ-VOUS?

Si je vous disais que les mains sur la photo sont celles de massothérapeutes, me croiriez-vous?

En 10 ans de fabrication de produits professionnels en massothérapie, nous avons vu beaucoup de massothérapeutes. Nous n’en croyions pas nos yeux à chaque fois que nous croisions des massothérapeutes de carrière avec des mains aussi abimées.

Nous nous sommes donc posé la question : « Comment est-il possible d’avoir les mains dans l’huile en permanence, toute la journée, 5 jours par semaine, et d’avoir malgré tout des mains aussi abimées?

La réponse nous est venue en analysant les produits utilisés par les massothérapeutes ayant des mains abimées.

Ces massothérapeutes ont appris à leurs dépens qu’il existait des différences majeures en termes de qualité au niveau des produits de massothérapie professionnelle. Et le prix n’est pas nécessairement un gage de qualité.

Nous avons constaté que 2 ingrédients entraient souvent en ligne de compte lorsqu’ils étaient utilisés à long terme par les massothérapeutes : l’huile minérale et le SLS (en français le Laureth Sulfate de Sodium).

L’HUILE MINÉRALE

Origine

L’huile minérale est un liquide clair et transparent, inodore et de texture visqueuse, fabriqué à partir du pétrole, en tant que sous-produit de la distillation du pétrole brut pour produire de l’essence. C’est pourquoi elle est de faible coût. Son origine la rend très faiblement biodégradable, donc néfaste pour l’environnement1.

Utilisation

En cosmétiques, l’huile minérale agit comme couche protectrice, similaire à une pellicule plastique sur la peau, elle empêche l’eau de s’évaporer. C’est pourquoi elle a été longtemps utilisée pour traiter la peau déshydratée (huile de bébé, gelée de pétrole). Hautement raffinée, elle ne nourrit aucunement la peau, n’est pas réellement hydratante et ne contient pas de nutriments 2.

Occlusif

On dit qu’un ingrédient est « occlusif » lorsqu’il bouche les pores de la peau. L’avantage d’un agent occlusif est qu’il agit comme protection, en tant que barrière. Les ingrédients occlusifs sont souvent comédogènes.
Toutes les huiles minérales sont occlusives sauf le grade cosmétique. Dans les produits pour le visage, il s’agit majoritairement du grade cosmétique.
Comme l’huile minérale de grade cosmétique est plus chère qu’une qualité moindre, on peut parfois retrouver des produits pour le corps qui contiennent des grades inférieurs. C’est pour cette raison qu’on recommande habituellement de ne pas utiliser un cosmétique destiné au corps sur le visage3.
Tenez également compte du pays d’origine du fabricant. N’achetez pas de produits fabriqués dans des pays où la réglementation commerciale est trop souple.
Demandez à votre fournisseur d’huile à massage de quel pays provient son huile minérale et de quel grade il s’agit. Il doit pouvoir le prouver3!

Transpiration

Même si l’huile minérale protège la peau à court terme, elle n’est pas nécessairement bénéfique à long terme, puisqu’en tant que tissu vivant, la peau transpire, et l’huile minérale pourrait nuire à ce mécanisme. Elle pourrait même aller jusqu’à emprisonner les toxines et bactéries, dont la peau ne réussira peut-être pas à se débarrasser aussi facilement, ce qui pourrait causer des infections4.

Contamination

Encore pire, une étude datant de 2011 de l’Université de médecine d’Innsbruck, en Autriche, démontre que même si l’huile minérale utilisée en cosmétiques est d’avantage raffinée que celles utilisées dans les autres industries, elle présenterait des niveaux de contamination en éléments toxiques potentiellement cancérigènes suffisamment élevés pour causer des dommages sur la santé humaine lorsqu’elle est utilisée de façon répétée, à long terme et en grande quantité5. C’est le cas des massothérapeutes qui en utilisent quotidiennement, des heures durant, dans le cadre de leur travail!

Résidus

La Food and Drug Administration, l’équivalent de Santé Canada aux États-Unis, a émis des recommandations en 2006 sur l’utilisation cutanée de l’huile minérale. Les fabricants de cosmétiques devaient indiquer ces recommandations sur leurs produits. Or, ce n’est pas toujours le cas. Ces recommandations indiquaient qu’il est essentiel de « nettoyer la peau régulièrement pour la débarrasser complètement des résidus d’huile minérale »6. Dans le cas contraire, « ces résidus pourraient demeurer indéfiniment sur la peau, pouvant causer des irritations cutanées chroniques et des folliculites »6. Comment savoir si ces résidus ont été complètement éliminés?

Petrolatum

Le petrolatum est de l’huile minérale gélifiée, dérivé du pétrole. On le retrouve fréquemment dans les cosmétiques en Amérique. En effet, le petrolatum est désormais interdit d’utilisation cosmétique dans toute l’Union Européenne, sauf « lorsque l’historique complète du raffinage est connu et qu’il peut être établi que la substance à partie de laquelle il est produit n’est pas cancérigène ». Les dérivés du pétrole peuvent contenir des hydrocarbures polyaromatiques potentiellement cancérigènes et seraient responsables d’irritations cutanées et d’allergies7.

L’eau

La peau a besoin d’eau pour être en santé, tout comme notre corps. Elle l’obtient en partie de l’air (il y a de l’eau dans l’air). Lorsqu’on utilise de l’huile minérale, la peau ne peut plus aussi bien absorber l’humidité contenue dans l’air. Heureusement, lorsqu’on se débarrasse de cette pellicule, le processus peut recommencer. C’est ce qui se passe dans un contexte « normal ».

Malheureusement, le travail de massothérapeute n’est pas un contexte normal. Les mains sont constamment baignées dans l’huile. En présence d’huile minérale, la peau perd sa bonne capacité à attirer l’humidité et les nutriments externes, ce qui nuit à son renouvellement cellulaire. À moyen et long terme, ce phénomène pourra causer des symptômes problématiques.

Symptômes

Les symptômes d’une utilisation répétée d’huile minérale qui cause problème sont assez faciles à reconnaître : sensations de brûlure, de picotement, des rougeurs, irritations, dermatites, desquamations (tissus morts) visibles, etc.8

Liste d’ingrédients

Comment reconnaître la présence d’huile minérale dans un produit? La liste d’ingrédients, si elle est exhaustive, devrait vous renseigner. Voici les termes les plus utilisés dans la nomenclature cosmétique pour désigner l’huile minérale et ses dérivés : Paraffinum Liquidum, Petrolatum, Mineral Oil, Paraffin, Petrolatum Jelly, Synthetic Wax, Cera Microcristallina, Ceresin, Polyisobutilene, Hydrogenated Polyisobutene, Ozokerite, Isododecane, Isohexadecane, etc.

 

LE SLS

Le SLS est un agent moussant dont l’utilité est de nettoyer les graisses. Normalement, il n’est pas nécessaire dans un produit de massage, puisqu’on utilise déjà du savon pour se nettoyer les mains. Mais l’huile minérale, étant beaucoup plus difficile à rincer que les huiles végétales, laisse souvent un film gras désagréable. C’est pourquoi certains gels ou huiles de massage ajoutent du SLS : pour que l’utilisateur puisse les rincer plus facilement et pour que celui-ci ressente moins la sensation de « pellicule plastique ».

Or, le SLS est un ingrédient non seulement toxique pour les organismes vivants aquatiques, mais également irritant et desséchant autant pour la peau que pour les yeux et le système respiratoire. L’utiliser fréquemment, surtout aussi souvent qu’en institut, peut causer des problèmes de peau comme sur la photo. De plus, selon la Fondation David Suzuki, le SLS peut contenir du 1,4-dioxane, potentiellement cancérigène9.

Même s’il est obligatoire d’indiquer tous les ingrédients présents dans une formule sur l’étiquette d’un produit, nos analyses en laboratoire ont parfois détecté la présences de SLS chez certains manufacturiers de produits compétitifs et cela sans que ce soit indiqué sur l’étiquette!
Alors, comment savoir? Fiez-vous à votre instinct! Si vous avez l’impression que vos mains ne sont pas dans un bon état, que la sensation sur la peau est grasse sans être nutritive (imaginez-vous avec de l’huile à moteur sur vos mains, on peut ressentir qu’elle n’est pas hydratante même si nos mains sont grasses), il est fort à parier que le produit que vous utilisez ne vous convienne pas. Une massothérapeute devrait avoir des mains en santé.

 

NOTRE PROMESSE DE QUALITÉ

Chez BioOrigin, nous garantissons que nos produits sont exempts d’huile minérale ou de SLS. Nous avons à cœur la santé et le bien-être de nos clientes et de leurs propres clients. Nous fabriquons uniquement des produits de qualité dont l’utilisation sera non seulement aisée, mais également bénéfique. Ils sont faciles à nettoyer, ils procurent les résultats escomptés, ils vous rendront confortables et à l’aise dans votre travail, vous permettront de travailler longtemps en santé, sans tracas ou inquiétudes.

Sources

1. Mineral Oil, Wikipedia.org
2. « Is mineral oil comedogenic? » Joseph C. DiNardo, Journal of Cosmetic Dermatology, Jan 2005, Vol 4, pages 2–3. DOI: 10.1111/j.1473-2165.2005.00150.x
3. “5 Reasons to Avoid Petroleum and Mineral Oil in Your Skincare”, Beauty Editor, Michelle Villett, Oct 16, 2014.
4. “3 Key reasons to avoid mineral oil”, Be Well by Dr. Frank Lipmann, Britta Aragon, Apr. 28, 2014.
5. “Mineral Oils: Untreated and Mildly Treated,” Report on Carcinogens, Twelfth Edition (2011), National Toxicology Program, Department of Health and Human Services.
Concin N, et al., “Evidence for cosmetics as a source of mineral oil contamination in women,” J Womens Health 2011 Nov; 20(11):1713-9.
Wiley-Blackwell. “Mineral Oil Contamination In Humans: A Health Problem?” ScienceDaily. ScienceDaily, 24 November 2008.
6. Pray WS. Nonprescription Product Therapeutics. 2nd ed. Baltimore, MD: Lippincott Williams & Wilkins; 2006.
7. European Commission. « Cosmetic Directive » 2003/83/EC, Annex II, Ref. 904.
8. « Mineral Oil Lotion », WebMD.com.
9. The Dirty Dozen: Sodium Laureth Sulfate, Fondation David Suzuki, davidsuzuki.org.